top of page

Donnons aux familles un congé de naissance moderne


Alexandre Sabatou député de l'Oise propose de réformer le congé de naissance

J'ai déposé une proposition de loi visant à créer un congé de naissance à répartir entre les parents pour une durée totale de douze mois après la naissance de l'enfant ou des enfants.


Cette proposition de loi offre la possibilité aux parents de s'organiser à leur convenance durant l'année après l'accouchement de l'enfant pour préserver son intérêt, son épanouissement, sa santé.


Cette proposition de loi s'inspire de plusieurs pays comme le Portugal, l'Italie et notamment la Suède.


Ma proposition de loi en résumé


"En Suède, après la naissance, il est possible de prendre un congé de 16 mois (480 jours de congés parentaux indemnisés). Il peut être pris indifféremment par le père ou la mère (sauf trois mois réservé à la mère et trois mois au père) et garder leur salaire à 80% dans la limite d'un plafond d'environ 2 500 euros / mois. En 2018, à peu près 70% des journées de congés parentales sont prise par les femmes et 30% par les hommes. La tendance est positive et de plus en plus de papas suédois prennent plus de congé de paternité. Si la tendance continue dans la même manière, la Suède va parvenir à un partage pleinement égal mère-père 50/50 à peu-près en 2035."

Un cadre clair, la liberté aux familles de s'organiser


Le congé maternité tel qu’il existe en France n’est plus adapté à la vie moderne ni au besoin d’infléchir à la hausse le chiffre de la natalité.


En outre, à la vue des difficultés de garde et de la nouvelle implication des pères, un congé de naissance à répartir entre les parents correspond aux nouvelles exigences de notre temps.


Cette proposition garantie donc un cadre clair et donne la liberté aux familles de s'organiser.


Renforcer la santé de l'enfant et de la mère


Un bébé de dix semaines est entièrement dépendant de l’adulte, la mère quant à elle après neuf mois de grossesse et un accouchement se retrouve le plus souvent épuisée. Cette révolution hormonale et physique s’accompagne d’émotions intenses inhérentes à la naissance, plongeant certaines mères en dépression post-partum.


Beaucoup de femmes renoncent à allaiter par peur du sevrage dix semaines à peine après la naissance de leur enfant, d’autres sont obligées d’interrompre l’allaitement, pourtant reconnu par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme bénéfique à l’enfant.


Durant les six mois d’allaitement, la mère transmet ses anticorps protecteurs à son enfant. Un enfant allaité aura moins de risque d’obésité à l’âge adulte, moins de risque de développer un diabète de Type1.


L’allaitement prévient également des infections, de l’allergie, prévient du risque vasculaire et de bien d’autres maladies. L’OMS recommande un allaitement de six mois exclusif ce qui est quasiment impossible avec un congé en post-partum de dix semaines.


Peu de femmes peuvent tirer leur lait au travail d’où l’effondrement de l’allaitement dès le deuxième mois.


Développer le bien-être de l'enfant


Alexandre Sabatou député de l'Oise veut réformer le congé de naissance

Les études là encore sont unanimes : les dépressions post-partum se déclarent le plus souvent au moment de la séparation à dix semaines.


Les bébés jusqu’à leur huitième mois n’ont pas conscience d’être un être différent de leur mère. Pourtant, la plupart des bébés de deux mois et demi seront gardés en moyenne quarante heures par semaine par des tiers sans réelle figure d’attachement pourtant capitale à l’enfant.


Le Comité de pilotage des 1 000 premiers jours de santé publique France indique que c’est une période clef dans le développement de l’enfant : sa santé, son développement psychomoteur, son bien-être et celui de ses parents.


Pendant cette période des 1 000 premiers jours, le cerveau de l’enfant se développera plus qu’à tout autre moment de sa jeune vie.


Prendre connaissance de ma proposition de loi


PPL congé de maternité
.pdf
Download PDF • 53KB

Vous souhaitez me faire part de vos remarques ? Je suis à votre disposition à l'adresse suivante : alexandre.sabatou@assemblee-nationale.fr.


Alexandre Sabatou Député de l'Oise

S'ABONNER À LA NEWSLETTER

QUE FAIT VOTRE DÉPUTÉ ? QUE VOTE-T-IL ? QUE FAIT-IL POUR LES HABITANTS ?
VOUS SAUREZ TOUT

bottom of page