top of page

Hôpital : va-t-on laisser faire ?


Alexandre Sabatou, député de l'Oise, maternité de Creil, groupe hospitalier public du sud de l'Oise François Braun

J'alerte le Ministre de la santé et de la prévention sur la situation intenable du groupe hospitalier public du sud de l'Oise.


Alors que le personnel soignant est surmobilisé depuis plusieurs années maintenant notamment à cause de la crise de la COVID-19, la demande est toujours croissante, à l'image de la population qui augmente dans le département.


La fermeture de 200 lits, la baisse du personnel, la suractivité administrative, le flux d'arrivée à l'hôpital, conduisent à allonger les délais de traitement et à surcharger les hôpitaux. La fermeture programmée de la maternité de Creil, à laquelle je m'oppose, va accroître le problème sur ce secteur de ma circonscription. Après toutes ces décisions, les isariens sont pénalisés et le seront davantage demain.


L'heure n'est plus au constat, partagé par la population et les élus locaux, mais à l'action. J'attends donc des réponses claires à ces problématiques du quotidien qui affectent tout le monde : personnels soignants, administrés et les élus locaux.


Alexandre Sabatou
Député de l'Oise

Ma question écrite à François Braun


M. Alexandre Sabatou alerte M. le ministre de la santé et de la prévention sur le manque de moyens et les fermetures de lits qui touchent le groupe hospitalier public du Sud de l’Oise dont font partie l’hôpital de Creil et de Senlis.


Lors des fêtes de fin d’année il a été constaté que près de 40 patients ont dû attendre dans les couloirs.


Malgré la bonne volonté du personnel soignant, une telle situation met en danger la bonne prise en charge des patients pouvant entraîner des décès que l’on pourrait éviter.


Les personnels sont épuisés, ce qui entraine des arrêts de travail en masse. Cette boucle infernale atteint aussi bien la dignité des patients que celle des soignants.


Le groupe hospitalier public du Sud de l’Oise est passé de 400 à 200 lits, alors même que la population du sud de l’Oise progresse.

Et que dire de la prise en charge des parturientes à la maternité de Creil qui est toujours fermée malgré la décision de justice qui demandait sa réouverture.


Dans ces conditions la demande de l’Agence régionale de santé (ARS) des Hauts-de-France de déclencher le Plan blanc dans les hôpitaux de l’Oise apparait comme une demande coupée de la réalité du terrain. Comment mobiliser plus de soignants déjà en sous-effectifs totalement épuisés avec un nombre de lit réduits ?


C’est pourquoi M. le Ministre je tiens à vous alerter sur cette situation intenable aussi bien pour les patients que pour les soignants.


Quelles actions concrètes comptez-vous mettre en œuvre pour permettre une meilleure prise en charge des patients dans des conditions d’accueil optimales ? Quelles actions comptez-vous mettre en œuvre pour améliorer les conditions de travail des personnels hospitaliers ?



Qu'est-ce qu'une question écrite ?

Les questions écrites sont posées par un député à un ministre ; seules celles qui portent sur la politique générale du Gouvernement sont posées au Premier ministre.


Elles sont les instruments parlementaires les plus anciens de contrôle de l’activité du Gouvernement. Ces procédures sans vote, dont le caractère est individuel, permettent l’information des députés sur dessujets ponctuels et des points d’actualité sans mise en jeu de la responsabilité politique du Gouvernement. En moyenne les réponses interviennent dans un délais de 180 jours.

Comments


Recevoir ma newsletter

Pour recevoir des informations sur mon actualité à l'Assemblée nationale ou en circonscription, inscrivez-vous ici. 

Alexandre Sabatou, député Rassemblement National de l'Oise
bottom of page