top of page

La Poste : l'isolement de nos territoires se poursuit


Alexandre Sabatou La Poste

J'interroge le Gouvernement sur l'expérimentation que souhaite lancée La Poste dès mars 2023 dans 68 zones en adaptant les tournées du courrier.


Cette expérimentation vise à modifier les tournées en ne systématisant plus une tournée quotidienne mais en adaptant celle-ci à l'urgence du courrier.


Ainsi, le facteur pourrait ne passer qu'un jour sur deux dans certaines zones d'expérimentation, dès le mois de mars.


Ce projet aurait indéniablement comme conséquence d'isoler encore plus des territoires entiers et pénaliserait les entreprises. Je m'oppose à cette décision qui va créer une inégalité sur le territoire.



Ma question écrite à Jean-François Carenco et Christophe Béchu


M. Alexandre Sabatou interroge Mme la ministre déléguée auprès du ministre de l'intérieur et des outre-mer et du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargée des collectivités territoriales et de la ruralité sur certaines informations, parfois contradictoires, dont fait état la presse relatives à un projet de la Poste qui envisagerait de supprimer les tournées de distribution quotidiennes du courrier dès mars 2023 dans certaines zones tests.


La ville de Méru sur ma circonscription serait dans la liste de ces villes expérimentales.

Qu’en est-il de ce projet qui isolerait encore un peu plus les petites villes, qui couperait encore un peu plus le lien social tenu par le facteur.


La suppression des tournées quotidiennes pénaliserait les PME et TPE de mon territoire, et ferait des particuliers des citoyens de seconde zone.


Madame la ministre jusqu’où comptez-vous aller dans cette politique de désengagement de l’État dans nos territoires ?


Alexandre Sabatou
Député de l'Oise

Qu'est-ce qu'une question écrite ?


Les questions écrites sont posées par un député à un ministre ; seules celles qui portent sur la politique générale du Gouvernement sont posées au Premier ministre.


Elles sont les instruments parlementaires les plus anciens de contrôle de l’activité du Gouvernement. Ces procédures sans vote, dont le caractère est individuel, permettent l’information des députés sur dessujets ponctuels et des points d’actualité sans mise en jeu de la responsabilité politique du Gouvernement. En moyenne les réponses interviennent dans un délais de 180 jours.

Comments


Recevoir ma newsletter

Pour recevoir des informations sur mon actualité à l'Assemblée nationale ou en circonscription, inscrivez-vous ici. 

Alexandre Sabatou, député Rassemblement National de l'Oise
bottom of page