top of page

Le gouvernement soutient l'incompétence de Von der Leyen

J'intervenais aujourd'hui lors des questions au gouvernement pour interroger la ministre de l'Europe et des Affaires étrangères sur le comportement de la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen qui s'exprime au nom des pays européens, sans en avoir mandat, sur la position du conflit israélo-palestinien.





Questions au gouvernement - mardi 17 octobre 2023


Mon intervention


Ma question s’adresse à Madame Colonna ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.


Madame la ministre, vendredi dernier la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen s’est imposée dans le déplacement de la présidente du parlement européen en Israël.


Pourquoi ? Personne ne le sait puisque la diplomatie ne fait pas partie de ses prérogatives, qu’elle n’a reçu aucun mandat de qui que ce soit pour s’y rendre et encore moins pour engager la parole des pays européens.


Malgré cela, elle a eu un entretien avec le premier ministre israélien et fait des déclarations au nom de l’Union Européenne qui ne représentent pourtant que sa sensibilité personnelle provoquant la colère légitime des nations européennes.


Car en omettant d’évoquer l’obligation d’Israël de respecter le droit international dans sa riposte contre le Hamas à Gaza, c’est toute la diplomatie de l’Europe et de la France au Proche Orient qui est fragilisée.


En effet, vous savez mieux que personne que des otages français sont aux mains du Hamas et que de tels propos tenus au nom de l’Europe et donc de la France menace leur intégrité et disons le net, menace leur vie.


Encore une fois, la commission Européenne a outrepassé ses pouvoirs et encore une fois nous en payons le prix.


Comme toujours en temps de crise, la Commission Européenne jalouse des pouvoirs des nations souveraines s’arroge de nouvelles prérogatives. Comme elle l’a fait hier sur la santé avec le COVID, elle le fait aujourd’hui sur la diplomatie avec le conflit Israélo-Palestinien.


Car oui, en abandonnant vos compétences à la Commission, en abandonnant vos pouvoirs, vous abandonnez la voix de la France.


Autrefois immense nation de la diplomatie, phare des pays non alignés dont la parole était écoutée mais surtout respectée, la France, avec vous, est devenue un simple télégraphiste de la commission européenne.


C’est pourquoi je vous demande, vous qui témoignez de vos meilleurs sentiments à l’égard de Mme Von Der Leyen, jusqu’à l’inviter en grande pompe au campus européen de Renaissance il y a 10 jours : combien de temps allez-vous encore laisser reculer la voix de la France au profit des technocrates de Bruxelles ?



Alexandre Sabatou
Député de l'Oise

Comments


Recevoir ma newsletter

Pour recevoir des informations sur mon actualité à l'Assemblée nationale ou en circonscription, inscrivez-vous ici. 

Alexandre Sabatou, député Rassemblement National de l'Oise
bottom of page